Sotchi so connected

Jusqu’au cœur des Jeux Olympiques d’hiver, le numérique bat son plein. A Sotchi on joue la carte de l’hyper connectivité : assurer un réseau fiable et fluide pour couvrir tout le parc olympique. Avec plus de 120 000 visiteurs attendus, pas question de rencontrer des problèmes techniques. Avaya, grande firme internationale spécialisée dans le réseau et les télécoms, a été chargée de cette mission. Elle a prévu des connexions de masse avec des pics de 40 000 connexions. Tout se passe et se suit par le WIFI des jeux. 2500 bornes ont été installées à cette occasion dans les 3 villages olympiques. 
 
Avaya a du s’adapter aux exigences et au trafic prévu:  1 à 2 térabits échangés chaque jour avec des athlètes, des visiteurs et un staff olympique qui sont dans l’ère du « BYOD » : Bring Your Own Device, ce qui soulève des questions d’authentification et de sécurité.
Tout d’abord, le fournisseur de réseau passe par la virtualisation qui consiste à pouvoir isoler ce réseau de tous les autres alentours. Aussi, il a mis en place un outil « Avaya Fabric connect » qui permet de contrôler la conformité de tous les Smartphones, ordinateurs ou tablettes qui voudraient se connecter au WIFI des jeux.
Ces précautions sont-elles suffisantes pour contrer les opérations des hackers russes présents sur les jeux selon la NBC?
Mais surtout tout est prêt pour parer à d’éventuelles fluctuations du nombre de connexions pour les épreuves à forte audience puisqu’il est possible de modifier la capacité du réseau olympique en temps réel.
Enfin, le Comité olympique a fait le choix de donner accès à l’IPTV pour que tout le monde puisse suivre les exploits sportifs en en direct en HD sur 1500 écrans présents sur place.
 
 Image
 
 
Créer et consolider une communauté au sein du groupe Olympique est très important et astucieux. Cette communication virtuelle ne peut que renforcer de manière innovante les liens qui existent déjà entre certains athlètes, l’organisation olympique et le public. L’accès à l’information en temps réel est devenu un service indispensable dans ce type de manifestations. A l’heure où le numérique ne fait qu’évoluer et devient de plus en plus surprenant, toute organisation de cette renommée se doit d’être performante tant sur la fluidité du débit que sur la multitude d’applications proposées pour tenir en haleine les visiteurs tout au long de leur séjour. Il est aussi logique que le public s’attende à une diffusion de qualité des différentes épreuves puisqu’il se déplace souvent de loin pour vivre sa passion du sport et être au coeur de cet événement mondial.
 
Néamoins, cela soulève encore un point qui fait polémique actuellement. Les Jeux olympiques de Sotchi sont les jeux les plus chers que l’histoire n’ai jamais connue. Pas sûr que  ce nouveau  réseau  soit la partie la plus lourde du budget alloué à cet événement.Mais en attendant, pas un sou n’est versé pour venir en aide à la misère qui règne à moins de 1000 kilomètres des stades et des pistes de ski si convoités.
 
Calamity Jane

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s